Il était une fois un homme, dénommé
Woolf, qui fut l'hôte d'un dîner de
gala à Cannes. Woolf était un homme
d'affaire riche et prospère, un
coureur automobile célèbre et un
bon vivant. Ce soir-là bien qu'en
présence de mets délicats et en
bonne compagnie, il se sentait
legèrement troublé.

Tout naturellement, la conversation
s'orienta sur les voitures et un
constructeur de moteurs dont le
récent exploit d'avoir battu le
fameux Train Bleu entre Cannes
et Calais avait été précédemment
publié.

Retour au sommaine de coup de coeur